Aux couleurs de l’eau : Le lancement

Bulles-site-sans-bords

Bonjour à toutes et tous,

Premier jour de l’ouverture de ma boutique en ligne !

Je suis à la fois impatiente et anxieuse de voir l’évolution sur ces prochains mois d’Aux Couleurs de l’eau.

Mais tout d’abord, je voulais vous en dire un tout petit peu plus sur moi et sur le nom de mon entreprise : Aux Couleurs de l’eau.

Ce n’a pas été facile pour moi de trouver ce nom, j’ai fais appel à de nombreuses et nombreux ami·es. Et finalement ce nom m’a beaucoup plu car il y a le mot EAU dedans. En effet, dans une ancienne vie je travaillais dans le domaine de l’analyse de l’eau. Je faisais des prélèvements d’eau dans des lacs, des rivières et puis j’analysais cela au microscope. Ce métier me plaisait beaucoup. Donc, que le terme « eau » soit présent, c’est comme une continuité. Pour être plus précise je regardais déjà les couleurs de l’eau 🙂 en effet, parfois à cause des cyanobactéries l’eau peut-être teintée de vert-bleu. Et puis au laboratoire, je rajoutais aussi un fixateur de couleur orange dans les échantillons. A posteriori, ça me plaît de voir des ponts entre ce que j’ai pu faire et ce que je fais actuellement.

Lorsque j’ai partagé sur Instagram le fait que j’allais me lancer comme entrepreneuse, j’ai eu énormément de retours positifs. C’est vraiment porteur tant de retours. Si vous me lisez et que vous êtes dans une démarche de création vous connaissez sans doute le syndrome de l’imposteur. Oui le fameux ! il est toujours là tapis dans l’ombre et surgit au moindre doute « mais pourquoi je me suis lancée là-dedans, tellement de personnes sont infiniment plus douées que moi…. » etc, etc… Mais finalement je réussi à être plus forte que lui.

Afin de ne pas me sentir trop seule et perdue pour mon projet, j’ai choisi d’intégrer une coopérative d’activités et d’emploi, une CAE. Cela me permet de  tester mon activité pour une première période de six mois. La structure est là pour un accompagnement à la création et au développement, avec pour but de pérenniser l’emploi par le principe coopératif. Ils s’engagent à fournir un support administratif, comptable et juridique (sous conditions). Bien sûr je paye une cotisation, mais pour ma part ça me permet de bénéficier d’un réseau, d’appuis techniques, administratifs et de vraiment rendre concret le projet. Le principe coopératif me parle aussi beaucoup.

Connaissiez-vous ces structures, est-ce que ça vous parle ou le statut auto-entrepreneur/entrepreneuse vous satisfait ? Avez-vous envie de vous lancer dans l’entrepreneuriat créatif ?

N’hésitez pas à me laisser un commentaire, je me ferais une joie d’échanger avec vous.

A bientôt par ici.

Logo-Web
Coentrepreneur-Arcoop

8 réflexions sur “Aux couleurs de l’eau : Le lancement”

  1. Bonjour Bianca.
    Je viens à l’instant de regarder tes aquarelles. Il y à une douceur et de la vie dans tes aquarelles et cela est très agréable à regarder.
    Tu as fait un joli parallèle entre ton métier d’hier et celui d’aujourd’hui.
    l’Eau comme élément, l’Eau comme la clé des champs et son champ des possibles.
    Super !!!!!
    Fatiha

  2. Valérie le panse

    Bonsoir, je comprends la passerelle analyse eau/aquarelle. Et habitant en bord de mer tout à l’ouest Finistère et me déplaçant en normandie et cote nord, je vois les variations de la couleur de l’eau; Je rajouterai que variations de l’eau c’est pour moi une évidence, et aujourd’hui, je rajouterai variations du bleu du ciel et ce loin de n’être qu’une question de météo. Je capte ces variations en photo, je ne sais pas encore les traduire en aquarelle. Bonne route

    1. Oui une belle passerelle, j’ai moi aussi vécu en Bretagne où je faisias des prélèvements d’eau pas en mer mais dans les plans d’eau douces 😉 c’était super sympa. La photo est un superbe médium créatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

elit. risus. venenatis dapibus neque. sed libero Donec consequat. ipsum ultricies